CVT_Bienvenue-a-Cottons-warwick_5819

Bienvenue à Cotton’s Warwick…

Australie, Outback, Cotton’s Warwick est une mini ville habitée par 17 personnes, dont une seule femme. Toutes les autres femmes se sont suicidées. Ne restent que des hommes, retournés à l’état sauvage qui vivent de la chasse et du trafic de cocaïne.

Bientôt, les morts s’enchainent, toutes plus incompréhensibles les unes que les autres. Les habitants se retrouvent piégés.

Mon avis :

Michael Mention signe là un roman noir foncé, brutal, violent, cru, parfois même vulgaire, et angoissant.

Pour cela il a réuni quelques ingrédients qui feront mouche chez certains cinéphiles. Distillant habilement MadMax, les Oiseaux d’Hitchcock (1963), le film Razorback De Russell Mulcahy (1984) et Delivrance de James Dickey (si vous avez vu le film sorti en 1972, vous aurez presque l’impression d’entendre le simplet avec son banjo), l’ambiance est glauque, étouffante, oppressante.

Le début a été un peu difficile pour moi, le temps de rentrer dans l’histoire, m’imbiber du style et des personnages. Puis c’est la montée en puissance. Une écriture très rythmée, presque aussi violente que l’histoire qu’elle raconte.

Des hommes, tels des chiens, retournés à l’état sauvage, seulement guidés par leurs instincts, habités par tous les défauts que l’on pourrait imaginer. Et au milieu, une femme. Forte, rêvant de liberté et d’un ailleurs, peinant à survivre.

Un roman brut dans sa forme mais magnifique dans le fond. Une écriture assurément idéalement adaptée pour raconter cette histoire.

Michael Mention signe là un roman qui n’a rien à envier au cadors des romans noirs américains.

4ème de couverture :

Australie, Territoire du Nord. Dans l'Outback, on ne vit plus depuis longtemps, on survit. Seize hommes et une femme, totalement isolés, passent leurs journées entre ennui, alcool et chasse. Routine mortifère sous l'autorité de Quinn, Ranger véreux. Tandis que sévit une canicule sans précédent, des morts suspectes ébranlent le village, réveillant les rancoeurs et les frustrations. Sueur, folie et sang. Vous n'oublierez jamais Cotton's Warwick.

Extrait :

Tous l’observent, surpris par son intervention. Deux morts, une tempête que personne n’a entendue, un razorback que personne n’a vu, une messe retardée et une nana qui la ramène – ça commence à faire beaucoup pour eux.

L’auteur :

Michaël Mention est romancier et scénariste. Passionné de rock et de cinéma, il est une voix montante du polar, avec notamment Sale temps pour le pays (Grand Prix du roman noir français au Festival international du film policier de Beaune 2013), ...Et justice pour tous (prix Transfuge du meilleur espoir polar 2015), Jeudi noir et Le carnaval des hyènes.

  • Broché: 251 pages
  • Editeur : Ombres noires (7 décembre 2016)
  • ISBN-13: 978-2081377158