dieu-2-0-henri-duboc

L’histoire :

Dans un futur pas si lointain, les YPHONEs ont détrôné nos IPhones et sont capables de tout gérer pour nous.

Les cimetières sont surpeuplés.

Gabriel a créé et dirige Memoriam, un cimetière universel et virtuel qui conserve toute la vie et les souvenirs de nos défunts, faisant surgir des hologrammes de nos chers disparus.

A l’ère de la super technologie, l’église s’affronte à la science.

W3, un hacker légendaire, prend contact avec lui pour lui proposer de « tuer Dieu ».

Gabriel va alors devoir s’opposer à Monseigneur Verinas, le dirigeant de cette église et à Oranne Ière, la papesse.

 

Mon avis :

Sur fond de bataille scientifique et médiatique, c’est principalement la rivalité et l’opposition entre croyance et science que nous expose là l’auteur.

Ces deux concepts sont depuis toujours contradictoires.

Texte philosophique quelque part, texte d’anticipation puisque assis dans un monde futuriste, mais avant tout un roman qui est intelligent.

On touche du doigt le futur, on caresse le devenir. Tout ce qui est décrit comme avancée technologique est cohérent au regard de tout ce matériel à notre disposition de nos jours : smartphones, drônes, voitures électriques, même les hologrammes existent déjà. Donc anticipation certes, mais en aucun cas de la science fiction.

Sans compter que pour une non-croyante comme moi, ce roman est jubilatoire.

J’ai adoré un certain passage où il s’agit d’une « nouvelle » rédigée par une IA (intelligence artificielle) et interprétant la bible…

Loin de mes sentiers battus du noir et du sanglant, mais tentée par la découverte d’un nouveau genre pour moi, voici un roman que j’ai beaucoup aimé, qui m’a fait sourire, qui m’a passionnée et m’a fait réfléchir.

Je lirai très bientôt la suite, qui vient de paraitre, toujours aux éditions Lajouanie : BYE BYE INTERNET.

 

Henri Duboc est médecin et chercheur. Il partage son temps entre ses recherches à l'Inserm, son poste de médecin attaché des hôpitaux, ses cours à Sciences-Po et l'écriture. Sous le pseudonyme de Henri Gé il a publié Après-com aux éditions Velours (2013).

Date de parution : 13/11/2015

Editons Lajouanie

Couverture : Caroline Lainé

ISBN : 978-2-37047-064-5

350 pages

19.00 euros