Sutures_web

En ce premier jour de printemps, je veux absolument vous faire découvrir ce recueil de nouvelles de Frédéric Livyns.

Aucun rapport avec le printemps, je vous le concède. Mais Frédéric a le don de vous « tournebouler le ciboulot ».

Il a le talent rare et exceptionnel de jongler avec les genres. Vous passerez de l’univers du thriller, à celui de l’horreur, de l’épouvante ou encore celui du paranormal. Il passe aussi facilement d’un genre à l’autre qu’il manie les niveaux de style, passant d’un langage quasi enfantin à un langage soutenu.

Vous traverserez des histoires vous remémorant le « 6ème sens », vous aurez l’impression de lire un bon Stephen King avant de passer par un Graham Masterton (dont il a, rappelons-le, remporté le prix il y a quelques temps).

Donc si vous voulez passer en revue tout ce qui se fait de mieux dans ces genres, n’hésitez pas.

Le seul bémol est que vous ressentirez l’effroyable frustration d’une nouvelle que vous auriez aimé lire en roman car on en veut plus, toujours plus.