EVADEZ-MOI

29 avril 2017

Riquet m'a Tuer d'Yves Carchon

riquet

 

Aujourd’hui je vous présente une nouveauté d’Avril des éditions Cairn, dans la collection Du Noir Au Sud.

Voici encore une fois un polar qui se passe dans le Sud, entre Castelnaudary et Toulouse, le long du Canal du Midi.

Des corps sont découverts à proximité d’écluses le long de ce canal. Même mode opératoire et des « messages » laissés par le tueur sous la forme d’objets : une faux, une équerre, une boussole…

Le lieutenant Xabata demande de l’aide à son vieil ami Fragoni pour arrêter ce tueur en série.

Flora, une jeune chercheuse en archéologie, dotée d’un certain pouvoir divinatoire,  fait le lien avec une série de meurtre survenus lors de la construction du Canal.

Ils vont alors se lancer à la chasse au tueur du Canal.

 

Mon avis :

Ce polar, bien que récent, est de facture très classique avec un style loin des page-turners actuels. C’est aussi ce qui fait son charme.

Ces deux histoires en parallèle, à presque 400 ans d’écart, y apporte la touche d’originalité.

Cela permet aussi d’en apprendre énormément sur la création par Pierre-Paul Riquet de ce Canal « entre deux mers » et sa construction.

L’auteur n’hésite pas à en énumérer les dates et évènements clés, ce qui devrait passionner les férus d’histoire régionale.

Concernant les personnages, les enquêteurs principaux, Xabata et Fragoni, ne sont pas de toute jeunesse mais Flora et sa compagne Pilar apportent à cette équipe fraicheur et dynamisme.

Sans oublier Watson, personnage clé lui aussi, mutin et fouineur. Mais je vous laisse le découvrir.

 

4ème de couv’ :

L’ombre du grand Riquet hante encore le Canal du Midi. Elle lui survit au point qu’on pourrait lire auprès des cadavres abandonnés par le tueur…

L’enquête confiée au lieutenant Xabata ne s’annonce pas sous les meilleurs auspices : trois crimes perpétrés sur les berges du Canal du Midi entre Saint-Martin Lalande et Castelnaudary, en l’espace d’un mois.
Dépassé, notre policier fait appel à une vieille connaissance : Fragoni, ex-privé à la retraite, qui s’offre un tout dernier baroud en se lançant sur les traces de l’assassin, flanqué de son fidèle chien, le flegmatique Watson.
Fait des plus surprenants, l’ancien privé découvre qu’une même série de crimes a eu lieu à l’époque de Riquet, fondateur du Canal. Flora Zeller, jeune toulousaine docteur en Archéologie, spécialiste de cette période et dotée de pouvoirs étranges, est appelée à la rescousse. Fragoni la prend sous son aile. Ce duo, aussi détonant qu’insolite, se lance à la poursuite du tueur du canal...

 

L’auteur :

Né en 1948, Yves Carchon passe son enfance dans le Lyonnais où se forge son goût pour la rêverie et l'écriture. A 20 ans, sac à dos, il découvre l’Afrique. Suivent d'autres voyages : Turquie, Inde, Afghanistan, Iran, … d'où il revient avec en poche un Journal de voyage. Entre deux périples, il vit de petits boulots et commence à écrire. Il travaille à la Protection Judiciaire de la Jeunesse, ce qui le conduira en Guyane et à Mayotte. Riquet m’a tuer est son troisième polar après Maudit blues et Le testament des Muses (Les Presses littéraires). Aujourd’hui, il vit dans le Lauragais.

 

ISBN :  9782350685755

Pour le commander :

Directement sur le site de l’éditeur ici :

 

Riquet m'a tuer

Carchon Yves L'ombre du grand Riquet hante encore le Canal du Midi. Elle lui survit au point qu'on pourrait lire auprès des cadavres abandonnés par le tueur...

http://www.editions-cairn.fr

 

Ou sur le site de La Librairie de la Renaissance ici :

 

Riquet m'a tuer... - Yves Carchon

Acheter Riquet m'a tuer... de Yves Carchon. Toute l'actualité, les nouveautés littéraires en Policier / Thriller Format Poche, les conseils de la librairie Librairie de la Renaissance. Acheter des livres en ligne sur www.librairie-renaissance.fr

http://www.librairie-renaissance.fr

 

Posté par laulo31700 à 17:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


27 avril 2017

L'Emprise des Sens de Sacha Erbel

51ZdDXcUvFL

 

Aujourd’hui je voudrais vous présenter une très belle découverte.

Un roman court mais intense. Un thriller de très bonne qualité.

Le résumé :

Talia s’envole pour la Nouvelle-Orléans, histoire de prendre du recul et de s’amuser un peu. Dès son arrivée, son premier rencard est retrouvé sauvagement assassiné et elle se retrouve malgré elle mêlée à un meurtre qui a tout du rituel vaudou.

Talia commence à faire des cauchemars où elle voit se dérouler des crimes atroces qui se révèlent plus que réels.

Guidée par une prêtresse vaudou, elle va fire équipe avec Basile, le médecin légiste, afin d’aider les deux enquêteurs à trouver ce tueur en série.

 

Mon avis :

On se croirait en plein milieu d’un épisode d’Esprits Criminels. Mais quand on sait que l’auteur est diplômée en criminologie appliquée à l’expertise mentale, on comprend mieux d’où lui vient cette maîtrise de l’aspect psychologique de ses personnages. En particulier celui du tueur qui est très approfondi.

Non seulement l’intrigue est haletante mais elle la fait se jouer dans la mystérieuse Nouvelle-Orléans, la ville du vaudou. Des musiques, des couleurs, toute une foule de sensations nous sont apportées. De recettes de magie noire en incantations magiques, Sacha Erbel nous hypnotise.

J’ai du mal à croire qu’il s’agit là d’un premier roman. La plume semble déjà aguerrie.

L’histoire est entrecoupée de flash back expliquant l’enfance du tueur, ce qui a fait de lui le monstre qu’il est aujourd’hui sans pour autant déclencher la moindre empathie, en tout cas chez moi.

Talia, elle, reste le personnage central, peut-être le moins crédible de tous, mais peu importe. On est dans la fiction, un thriller à la limite du fantastique.

Un thriller qui reste addictif avec certaines scènes peut-être un peu trop « saignantes » pour les âmes sensibles.

 

4ème de couv’ :

L'Emprise des sens est un thriller indispensable pour tous les amateurs du genre ! Lorsque Talia, en pleine désillusion sentimentale, s’envole pour des vacances de rêve à la Nouvelle-Orléans, elle est loin de s’imaginer que son destin l’y attend. Dès le lendemain, elle se retrouve mêlée à un crime, exécuté selon un rituel macabre et violent. Rites vaudous ou crimes en série, la frontière entre les deux semble floue pour Louis Lafontaine, policier chargé de l’enquête, lui-même confronté à des troubles obsessionnels. Avec sa coéquipière il est prêt à tout pour remonter à la source de l’horreur. Face à l'emprise du mal, Talia saura-t-elle affronter ses démons et le don terrifiant qui lui est révélé ? Le soutien d’Azaia, prêtresse excentrique et l’amour de Basile seront-ils suffisants pour l’y aider ? Dans la chaleur mordante de ce voyage en pays cajun, les esprits tourmentés se révèlent, les traumatismes refont surface et les peurs inavouables s'entrechoquent jusqu'à la révélation finale.

 

L’auteur :

Sous le pseudo de Sacha ERBEL se cache une fonctionnaire de Police depuis 22 ans. Actuellement au SDLP, elle est en charge de la protection rapprochée de différentes personnalités politiques ou civiles. Diplômée en Criminologie Appliquée à l'Expertise mentale, elle sait donner du relief à la psychologie de ses personnages. L'étude du comportement des tueurs en série est un sujet qui la passionne depuis des années, tout comme l'écriture qui permet à son imaginaire de s'exprimer. L'Emprise des Sens est son premier roman. Un thriller maîtrisé, poignant et efficace

 

Découvrez ce roman sur le site de l’éditeur ici :

 

L'emprise des sens

est un thriller indispensable pour tous les amateurs du genre. Lorsque Talia, en pleine désillusion sentimentale, s'envole pour des vacances de rêve à la Nouvelle-Orléans, elle est loin de s'imaginer que son destin l'y attend. Dès le lendemain, elle se retrouve mêlée à un crime, exécuté selon un rituel macabre et violent.

http://editions-la-liseuse.fr

 

 

Posté par laulo31700 à 18:32 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,

21 avril 2017

Petite Sœur La Mort de William Gay

61zmkByjgWL

 

Résumé :

David Binder s’installe avec sa femme et sa fille dans une vieille maison dans la campagne du Tennessee afin d’y écrire un roman d’horreur que lui demande son éditeur. David n’a pas choisi cette maison au hasard puisqu’elle a un très lourd passé et est dite hantée. Très vite la vie de la petite famille va se trouver chamboulée, comme métamorphosée.

 

Mon avis :

Ce roman fantastique a un côté très « Stephen King ». En effet on retrouve l’ambiance est un soupçon du thème de Shinning, publié des années auparavant.

L’écriture est cependant très différente. C’est certes un beau texte, d’un style très soutenu. Ce qui m’a étonnée, c’est que ce roman, bien qu’ayant été publié fin des années 80, n’est pas du tout moderne dans sa rédaction. On retrouve ici plus un style propre aux années 50-60 de la littérature noire typiquement américaine.

L’auteur nous conte l’histoire de cette propriété sur 200 ans et des malheurs qui s’y sont produits. Si le style est particulièrement adapté aux deux premières périodes, il ne varie pas pour celle se passant en 1982 rendant l’histoire peut-être moins vivante.

Le thème de la maison agissant sur la personnalité des ses habitants n’est pas nouveau mais il est très bien abordé ici laissant le champ libre à quelques apparitions fantomatiques pas vraiment sympathiques.

Certaines zones d’ombres persistent après avoir refermé ce roman. Certains évènements décrits n’étant pas expliqués ou aboutis, comme la fin qui, pour le coup, m’a laissée sur ma faim.

 

4ème de couverture :

En 1982, David Binder, jeune auteur que son éditeur a convaincu d’écrire un roman de genre, s’installe avec sa femme – enceinte et réticente – et leur petite fille dans l’ancienne maison d’une famille de planteurs, à Beale Station, Tennessee. La demeure n’a pas bonne réputation : un fantôme cruel et facétieux en a tourmenté les occupants au début du XIXe siècle, persécutant plus particulièrement la jeune Virginia. Sur la propriété, la pierre tombale de Jacob Beale est éloquente : « 1785-1844. Torturé par un esprit. » Il semblerait que le fantôme ait été une dame, et qu’elle rôde encore dans les murs. Or David s’est laissé envoûter par le lieu… La vie quotidienne, et conjugale, des Binder va s’en ressentir, jusqu’au drame.

L’auteur :

Né en octobre 1941 à Hohenwald, Tennessee, William Gay est mort le 23 février 2012 à Hohenwald, Tennessee. Dans l’intervalle, il a passé quatre ans dans la marine américaine, pendant la guerre du Vietnam, vécu quelque temps à New York, puis il est rentré au pays et a monté des cloisons de placo afin de nourrir sa famille. À la fin des années 1990, il a vendu ses premières nouvelles à des revues littéraires et a aussitôt été adoubé par ses pairs : Cormac McCarthy, Ron Rash, Barry Hannah, Tom Franklin et Donald Ray Pollock.

Préface de Tom Franklin

Traduit de l’anglais (États-Unis) par Jean-Paul Gratias

Editions du Seuil

Policier
Cadre noir
Date de parution 02/03/2017
19.50 € TTC
272 pages
EAN 9782021320619

 

Petite Soeur la Mort, William Gay, Policier / Thriller - Seuil

Petite Soeur la Mort, William Gay, Jean-Paul Gratias : En 1982, David Binder, jeune auteur que son éditeur a convaincu d'écrire un roman de genre, s'installe avec sa femme - enceinte et réticente - et leur petite fille dans l'ancienne maison d'une famille de planteurs, à Beale Station, Tennessee

http://www.seuil.com

 

Posté par laulo31700 à 17:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,